Raconter Toulon, oui, mais avec précision !

Toulon, son pays, sa fierté

Moi qui vit loin de mon quartier d’enfance, j’ai plaisir à visiter les sites ou les pages Facebook qui font revivre un peu l’histoire du quartier ou de la ville de Toulon.
Il en est un que je visite de temps en temps, une page Facebook nommé avec une pointe de fierté, justement Toulon, mon pays, ma fierté. Enfin, dis-je, un site que je visitais, car son propriétaire m’a viré de sa liste des abonnés.
La méthode est quelque peu rude, surtout si on considère la cause de cette éviction.
Le dit propriétaire poste de temps en temps des photos anciennes dont le but est de découvrir l’année, le lieu.

Rue du Caire, quartier Toulon

Hier, c’était une photo intitulée Rue du Caire, quartier Toulon (photo ci-dessous).

Rue du Caire, quartier de Toulon

Rue du Caire, quartier de Toulon – Photo Maison Bonfils (Beyrouth) – Photo de gauche diffusée sur Toulon, mon pays, ma fierté – Photo de droite originale à la bibliothèque du congrès aux Etats-Unis

La photo est effectivement légendée Rue du Caire, quartier Toulon, ce qui laisserait donc supposer qu’elle a été prise à Toulon. Mais n’importe quel toulonnais un peu au fait de l’histoire de sa ville verrait bien qu’une rue avec des maisons de style oriental percées de moucharabiehs n’a pas pû être prise en photo dans le Toulon de la fin du XIXème siècle, d’autant plus que la population musulmane à cette époque devait être quasi-inexistante !
J’ai donc procédé à une recherche et je suis tombé sur cette photo qui est en fait issue du fonds de la bibliothèque du Congrès aux Etats-Unis. Elle a été prise par un photographe libanais du nom de Bonfils, de passage en Egypte au Caire. Car finalement, cette photo a été prise au Caire entre 1867 et 1899 (d’après la source). Je me suis donc interrogé d’où venait ce nom de Toulon ?
Et en creusant un peu plus, j’ai découvert qu’il s’agissait d’un quartier de la vieille ville du Caire, appelé Touloun, ou Tolon, ou Tûlûn, en arabe طولون , où se trouvent également une rue et une mosquée éponymes, la mosquée la plus vieille de la capitale égyptienne. Le nom de Touloun provient d’un esclave turc ayant vécu au 9ème siècle et nommé Ahmad Ibn Touloun, devenu prince. Il a donné son nom à la majestueuse mosquée Ibn Touloun visible aujourd’hui dans ce quartier.
Le photographe bonfils quant à lui a traduit en français Touloun en Toulon, d’où la grossière confusion diffusée sur cette page Facebook. Non, il n’a jamais existé de rue du Caire avec des moucharabieh à Toulon !
Il existe une petite ruelle nommée rue du Caire dans le quartier de Saint Jean du Var, mais qui n’a strictement rien à voir avec la topologie de celle présentée ci-dessus en faisant abstraction de l’architecture…
Suite…

Toulon vs Cherbourg

Ce matin, nouveau petit jeu avec la photo qui suit.

Toulon vs Cherbourg (Cliquer pour agrandir)

Toulon vs Cherbourg – Photo Studios Buizard (Paris)

Connaissant très bien l’architecture des forts et de l’arsenal de Toulon depuis le temps que je m’y intéresse, j’ai de suite vu que cette photo n’avait pas été prise à Toulon. D’autant plus qu’aucun fort n’est situé sur la grande jetée à Toulon, au bout de laquelle se trouve une petit bâtisse surmontée d’un phare que je connais bien puisque je m’y suis rendu plusieurs fois lorsque minot, on s’y arrêtait parfois avec les scouts-marins en naviguant dans la rade…
J’ai retrouvé cette photo sur un site d’enchères russe, vendue avec un lot de 39 photograhies prises lors du passage du Tsar Nicolas II et de l’impératrice Alexandra Feodorovna et du président Félix Faure. Cette photo a été prise à Cherbourg, certainement depuis l’arsenal. Au premier plan, on distingue des soldats (fusiliers marins) et au second plan, la rade de Cherbourg. Dans le fond, on distingue une grande jetée, appelée digue du Large avec sur la droite le fort Central et au centre de la photo le fort de l’Ouest.
Comme cette carte est présentée comme ayant été prise à Toulon… et que cela semble faire consensus sur cette fameuse page Facebook, je suis donc parti à la recherche d’une photo originale et je suis tombé sur ce fameux site russe où la collection de photos est présentée. En agrandissant la partie où se trouve le fort de l’Ouest, de cette photo présente dans le lot, on s’aperçoit rapidement qu’il n’existe aucune architecture militaire comparable dans la rade de Toulon ! Les forts de l’Aiguillette, de Balaguier ou la tour Royale, avec le fort Saint Louis dans la grande rade étant les seules constructions militaires historiques qui protégeaient le port de Toulon de possibles envahisseurs.
Cette photo a donc bien été prise à Cherbourg et non à Toulon.
Pour conforter mon affirmation, je présente ci-dessous le fort de l’Ouest à un siècle d’intervalle.

Toulon vs Cherbourg

Toulon vs Cherbourg (détail – Cliquer pour agrandir) – Photo Studios Buizard (Paris)

 

Toulon vs Cherbourg

Le fort de l’Ouest aujourd’hui – Photo twogypsiesandadog.wordpress.com


La fierté oui, mais pas comme un bar tabac :-)

Malgré mes explications détaillées, le résultat a été une fin de non-recevoir…
La chose ne me heurte pas outre mesure. Simplement, moi qui suis resté attaché à la ville de mon enfance, j’aime à ce qu’on raconte des choses exactes, même si je l’admets, l’erreur est humaine puisque je suis le premier à en faire.
Mais là, il faut avouer qu’elles sont vraiment grossières. Le plus étonnant pour moi, c’est que beaucoup adhèrent à ses explications, et concernant les maisons à moucharabieh, j’avoue que cela me surprend plutôt et me laisse dubitatif quant à la réflexion.
Donc je n’ai rien contre le propriétaire de cette page Facebook Toulon, mon pays, ma fierté, que j’ai essayé vainement de contacter mais sans résultat puisque impossible de trouver un quelconque contact depuis mon renvoi.

Par contre, je lui demanderai simplement d’indiquer la source lorsqu’il publie des cartes postales anciennes de ma collection personnelle que j’ai péniblement commencé à constituer 35 ans en arrière…
Merci !
(Si l’un d’entre-vous passe ici, faites-lui savoir)

La sélection des horloges murales

Idée cadeau de Mourillon d’antan

Mourillon d’antan, et son créateur Jacques Lahitte présente sa sélection des horloges murales en vue des cadeaux de fêtes de fin d’année.
Jacques Lahitte est le créateur d’une superbe collection d’horloges murales originales en métal, de grande qualité, réalisées avec la technique de la découpe laser. Les créations s’inspirent de thèmes très variés allant du graphisme aux arts décoratifs en passant par la nature et l’exotisme.
Toutes les horloges sont équipées de mécanismes à quartz de précision totalement silencieux et d’aiguilles en aluminium laqué tous deux de fabrication allemande.
L’ancien mourillonnais a également créé une très belle horloge Mourillon en métal découpé laser représentant de manière stylisée le Fort Saint Louis.
Toutes les horloges sont disponibles à la vente sur le site www.delorentis.fr.
Les modèles des horloges deLorentis sont conçus, fabriqués et diffusés par Tolonensis Creation.
Livraison gratuite suivant condition. Commandez groupé pour bénéficier de la livraison gratuite !

Horloge Design MOURILLON

Horloge Design MOURILLON © Tolonensis Creation Design Jacques Lahitte

L’horloge Mourillon peut-être retirée au Mourillon ! Nous contacter ici.

La sélection des horloges murales

Horloge oiseaux BIRDY

Horloge oiseaux BIRDY © Tolonensis Creation Design Jacques Lahitte

L’horloge oiseaux Birdy, l’un des modèles les plus plébiscité par les dames.
Horloge Design TEMPORIS

Horloge Design TEMPORIS © Tolonensis Creation Design Jacques Lahitte


Horloge Design Twister

Horloge Design Twister © Tolonensis Creation Design Jacques Lahitte


Horloge rouge Pacman PAKMANIAC

Horloge rouge Pacman PAKMANIAC © Tolonensis Creation Design Jacques Lahitte

L’horloge Pakmaniac a été recommandée par les spécialistes de l’Institut de Design Industriel de Varsovie lors du concours annuel Good Design 2012.
Horloge murale Tango Argentin

Horloge murale Tango Argentin © Tolonensis Creation Design Jacques Lahitte


Le modèle unique de Tango Argentin pour les passionnés de danse.
Et beaucoup d’autres modèles d’horloges sur www.delorentis.fr.

Horloge murale décorative Mourillon

Idée cadeau et décoration de la maison

Horloge murale décoration Mourillon

Horloge murale décoration Mourillon (Cliquer pour agrandir) © Tolonensis Creation


Je commande cette horloge murale Mourillon

Horloge murale MOURILLON

Horloge murale décoration Mourillon (Cliquer pour agrandir) © Tolonensis Creation

Superbe et unique horloge murale décorative Mourillon réalisée sur support acier par découpe laser sur métal.
- Peinture noir mat par dépose de pigments par procédé électrostatique et fixation par cuisson au four.
- Mécanisme Quartz Precision UTS silencieux fabriqué en Allemagne.
- Aiguilles en aluminium laqué blanc.
- Dimension 40 cm.
» Information : info@tolonensis.com

Je commande cette horloge murale Mourillon

Jacques Lahitte (Le Minot) est Manager et Designer de la société Tolonensis Creation spécialisée dans la création et la fabrication de décorations murales et horloges murales réalisées avec la technique de la découpe laser sur métal.

Une horloge Design de qualité © Tolonensis Creation

Petit dictionnaire sentimental et fantaisiste de Toulon

Découvrir Toulon autrement avec Colette Servières

Petit dictionnaire sentimental et fantaisiste de Toulon par Colette Servières © Colette Servières - Editions de Beaupré

Petit dictionnaire sentimental et fantaisiste de Toulon par Colette Servières (Cliquer pour agrandir) © Colette Servières – Editions de Beaupré

« Savoureuse comme une pêche mûrie au soleil du cours Lafayette, sa plume facétieuse croque la vie au fil des rues, des souvenirs et des rencontres. »
Amoureuse de Toulon et enfant du pays, Colette Servières présentera son petit Dictionnaire sentimental et fantaisiste de Toulon à la librairie Charlemagne le 3 octobre 2012 à partir de 17 heures.

Horloge murale Mourillon

Un cadeau original pour les amoureux de Toulon

Horloge murale MOURILLON

Horloge murale Mourillon (Cliquer pour agrandir) © Tolonensis Creation

A destination des amoureux de Toulon et du Mourillon, voici l’une des dernières créations du Minot avec cette horloge murale décorative Mourillon réalisée sur support acier par découpe laser sur métal.
- Peinture noir mat par dépose de pigments par procédé électrostatique et fixation par cuisson au four.
- Mécanisme Quartz Precision UTS silencieux fabriqué en Allemagne.
- Aiguilles en aluminium laqué blanc.
- Dimension 40 cm.
» Information : info@tolonensis.com

Jacques Lahitte (Le Minot) est Manager et Designer de la société Tolonensis Creation spécialisée dans la création et la fabrication de décorations murales et horloges murales réalisées avec la technique de la découpe laser sur métal.

Une horloge Design de qualité © Tolonensis Creation

Vue du Mourillon vers la fin du XIXème siècle

Le quartier ouest du Mourillon depuis la Tour Carrée

Le Mourillon ouest depuis la Tour Carrée

Le Mourillon ouest depuis la Tour Carrée (Cliquer pour agrandir) – Photo Jean Gilletta © BNF-Gallica


Très belle vue panoramique de la partie ouest du quartier du Mourillon avec la vue sur la petite rade. Dans la rade, l’escadre Russe en visite à Toulon en 1893.
Au premier plan, une jolie villa sur un chemin qui deviendra la rue Masséna, cette villa existe toujours sauf la petite tour qui a disparu, voir ci-dessous. Sur la gauche, un chemin qui descend et longe des oliviers, il s’agit du boulevard Grignan. Sur la gauche, un bâtiment de la caserne de l’Artillerie Coloniale et derrière des ateliers de l’arsenal du Mourillon. Au centre une des 2 futures nouvelles cales de construction navale à architecture métallique. Sur la droite, quatre des 5 anciennes cales de construction navale qui furent édifiées par les bagnards. Devant, des bâtiments de la caserne de l’Infanterie de Marine. Cette très belle prise de vue nous montre un côté encore champêtre du Mourillon. Jusqu’au début du XXème siècle, il y avait encore peu de maisons dans cette partie située à l’ouest de l’axe du boulevard Pelletan qui s’appelait auparavant le boulevard Saint Louis jusqu’en 1904, on trouvait surtout des jardins.

Wyświetl większą mapę
Mourillon et Port Marchand - Seconde moitié du XIXème siècle - Domaine Public

Le Mourillon et le Port Marchand vers la fin du XIXème siècle
(Cliquer pour agrandir) – Carte domaine public

Les maîtresses de l’école primaire Renan

Une photo insolite des maîtresses de l’école primaire de la rue Renan au début des années 1970.
De gauche à droite : mesdames Martens, Grimaldi, Dubois, Jeandeau et Baccialone et le directeur monsieur Ribis.
Pour ma part je suis passé dans les classes de Mme Martens (CP 64-65), Mme Jeandeau (CE1 65-66), Mr Casanova (CE2 66-67), Mr Aubry (CM1 67-68) et Mr Ribis(CM2 68-69).
1969 a marqué la dernière année de l’ancien système scolaire avec l’école des garçons en haut de la rue Renan et celle des filles en bas vers la rue Castel.
Les maîtresses et le directeur de l'école de la rue Renan

Les maîtresses et le directeur de l’école de la rue Renan
© Isabelle Nivet

Je suis donc de la vieille école, celle de la plume sergent Major, des buvards, des ardoises, des bons points, des blouses et des coups de règle sur les doigts. Malgré mon niveau moyen, le subjonctif plus-que-parfait de Mr Bescherelle ne m’était pas étranger ainsi que les accords du participe passé de Mr Bled, la chose s’étant plus ou moins estompée depuis… Parmi les autres maîtres et maîtresses de l’Ecole des Garçons, il y avait encore Mme François, Mr Pochard et Mr Sylvano, je ne pense pas en avoir oublié d’autres.
Ceux qui ont connu l’école Renan de la seconde moitié des années 60 se reconnaîtront !
Merci à Isabelle Nivet (fille de Mme Jeandeau) pour la photo, que vous retrouverez bientôt dans les Chroniques.
L'école primaire de la rue Renan au Mourillon à Toulon

L’école primaire de la rue Renan au Mourillon © Jacques Lahitte – ww.le-minot.com

Le tronc des prisonniers du Bagne de Toulon

Cette prise de vue a été réalisée en 1977 dans la basse ville de Toulon dans la rue de la Glacière au numéro °35.
Si vous cherchez le tronc, vous ne le trouverez plus, il a été enlevé et se trouve aujourd’hui au Musée des Amis du Vieux Toulon au 69, cours Lafayette.

Le Bagne de Toulon était situé dans la vieille Darse du port. Il a fonctionné de 1748 à 1873, les bagnes de Cayenne et de Nouvelle-Calédonie ayant pris la suite.
La Chiourme comme on appelait alors les forçats fut utilisée pour les travaux titanesques de nivellement des terrains du futur Arsenal du Mourillon. C’est également eux qui construisirent les cinq cales de constructions navales.
Le policier et aventurier Vidocq y fut l’un des internés. Victor Hugo y fit évader Jean Valjean dans son oeuvre Les Misérables.

Lien vers le Musée.

Le tronc des prisonniers du Bagne de Toulon

Le tronc des prisonniers du Bagne (Cliquer pour agrandir) © Jacques Lahitte

La sieste au Port Marchand

Pendant longtemps, le public avait accès aux quais du port de Commerce au Port Marchand. Au milieu des billes de bois et autres marchandises qui étaient déchargées des cargos qui faisaient escale par Toulon, on trouvait des pêcheurs, des flâneurs et des visiteurs qui déambulaient le long des quais. Certains s’installaient même aux beaux jours pour des siestes profondes. C’est comme cela que j’ai pu immortaliser celui de la photo ci-dessous…
Port Marchand - Toulon - 1977

Port Marchand – Toulon – 1977 (Cliquer pour agrandir) © www.le-minot.com